DEMO  « BORD DE LAC »

Stages de peinture à l’huile, aquarelle, carnet de voyage

@FrançoisBeaumont

stages de peinture Molines et Novel

“BORD DE LAC”

Voici un petit pas à pas pour les débutants et ceux qui veulent s’entraîner.

Ce n’est pas un modèle à reproduire exactement, mais plutôt une base à interpréter, l’important étant de rendre une certaine ambiance et de s’en donner les moyens, d’ailleurs je conseille vivement aux débutants de faire plusieurs essais rapides en petits formats plutôt que de se focaliser sur une seule aquarelle à réussir à tout prix. L’Arches grain torchon se prête très bien à ce genre d’aquarelle, d’autres papiers coton iront bien aussi (comme Saunders, Fabriano pur coton etc…) : ils retiennent bien les pigments et ainsi autorisent, quand une couche est sèche, d’en superposer une autre le cas échéant. J’ai ajouté une « variante » (Pêcheur »)  pour essayer le Hahnemülhe « Andalucia » 500 gr ( que je conseillerais plutôt pour d’autres techniques).

ÉTAPES

stages de peinture Molines et Novel

1)

Je trace une ligne horizontale à un (gros) tiers du bas. (On ne « coupe » pas un tableau en deux parties égales avec une ligne importante, comme l’horizon, le mât d’un bateau en premier plan etc…, c’est la « règle » des 1/3-2/3)

A préparer en quantité : les différentes nuances du ciel à base de : orange, bleu outremer, bleu indigo, violet, vermillon.

Le papier étant mouillé jusqu’à la ligne d’horizon, je pose le orange (plus clair vers le bas) puis je peins les nuages (les plus bleus et foncés en haut, pour la profondeur).

Je fais ensuite la même chose pour le plan d’eau, en préservant une ligne de blanc (papier sec) . On peut commencer les ondulations en bas sur le papier (mouillé mais pas détrempé)  , remonter en faisant moins bleu et plus clair, jusqu’à finir avec juste de l’eau ou un frottage sous la ligne blanche.

stages de peinture Molines et Novel

2)

Le ciel est bien sec : je peins les deux montagnes de la même couleur que la plus lointaine.

Pendant que ça sèche, je dessine une barque, un premier plan.

Je peins ensuite la montagne la plus proche. Remplir des surfaces sans auréoles, sans liseré foncé et de plus avec un dégradé, n’est pas si difficile : là, il ne faut pas commencer par la crête, mais « charger » suffisamment en s’en rapprochant progressivement : de plus en plus dilué en bas jusqu’à la ligne, et terminer par la dernière bande du haut avec la couleur la moins claire. (On peut aussi mouiller précisément la surface avant de la  peindre).

Quand c’est devenu « humide », je fais la ligne d’arbres plus foncés, avec un pinceau peu chargé. (Mélange de terre d’ombre brûlée, bleu outremer, violet…)

stages de peinture Molines et Novel

3) Avec la même nuance que les arbres du lointain (un peu plus foncée), je peins le premier plan.  On peut faire la barque en 3 étapes : le côté, le dessus, puis le reflet. De ne pas la peindre trop contrastée  permet de l’équilibrer avec un lointain assez doux et clair, et évite qu’elle « bloque le regard »…

 A éviter pour ces techniques : 1) Une feuille libre non tendue ou maintenue. 2) ne pas faire d’essais préalables. 3) ne pas préparer suffisamment de couleur dans la palette  avant de peindre.

stages de peinture Molines et Novel

“Pêcheur”, une variante sur papier Hahnemülhe « Andalucia » .Sur celle-là, les arbres et l’eau sont peints sur papier sec.